8 jours sous le ciel de la Côte-Nord

Le 17 août 2019, je suis partie à la conquête du ciel nordique du Québec. J’ai étudié ses différentes humeurs pendant plus d’une semaine et je vous reviens aujourd’hui avec une tonne de photos et de souvenirs de ces jours de vacances. Découvrez-les en continuant votre lecture !


JOUR 1

Ma première journée de voyage a été principalement occupée par un trajet en voiture de six heures. Plus je me suis rapprochée de la destination, plus le ciel a affiché des tons gris et brumeux.  

La brume a toutefois eu la gentillesse de s’écarter pendant quelques minutes pour me permettre d’admirer le paysage du Fleuve Saint-Laurent. Une fois embarquée sur le traversier qui me mènerait à son autre rive, elle est revenue en force et s’est dressée comme un mur autour du bateau.

Un peu plus tard, après être enfin arrivée sous mon toit désigné pour la semaine à venir, la nuit était tombée et ses étoiles étaient cachées par une épaisse couche de nuages.


JOUR 2

À mon premier réveil, j’ai eu le regret de constater qu’un manteau de brume s’entêtait à couvrir l’horizon. J’ai cependant réussi à apercevoir un rorqual depuis mon balcon — le premier de mon voyage, mais loin d’être le dernier ! 

En après-midi, le ciel s’est légèrement dégagé et une sorte d’arc-en-ciel brumeux est apparu au loin. La caméra de mon téléphone n’a pas réussi à bien traduire sa beauté. 

Puis, le soir même, j’ai eu le plaisir d’assister aux derniers instants du coucher de soleil à 20h42. Une journée assez variée, finalement ! Qu’allait m’offrir le ciel le lendemain ?


JOUR 3

De la brume. Brume par-ci, brume par-là. Le monde est gris, mais heureusement pour moi, c’est ma couleur préférée.

Je me suis rendue sur la même plage d’où j’avais observé le coucher du soleil la veille. À la lumière du jour, elle était presque méconnaissable : ses roches impressionnantes donnaient une allure martienne aux environs. Avais-je quitté les Escoumins pour une autre planète ?

À 18h57, un arc-en-ciel double a profité des derniers instants de lumière pour lancer son spectacle.


JOUR 4

Pour la première fois depuis mon arrivée, le ciel s’est dénudé de nuages et le Soleil a brillé à son plus fort. J’en ai profité pour prendre une photo de ma pile excessive de romans pour les vacances.

  • Le prix du sang de Sabaa Tahir (toujours en cours de lecture)
  • Phare 23 de Hugh Howey (5 étoiles sur 5)
  • Pensouillard le hamster de Dr Serge Marquis (toujours en cours de lecture)
  • The Kiss of Deception de Mary E. Pearson
  • Comme un conte de Graham Joyce
  • Lock In de John Scalzi

J’ai également trouvé Robert des noms propres de Amélie Nothomb dans une des armoires de la maison louée, que j’ai lu et dévoré en moins de 24 heures (5 étoiles sur 5).

Le ciel a gardé son esprit d’été pendant tout le reste de la journée. Une fois la nuit tombée, le véritable spectacle a débuté ! La Voie Lactée s’est dévoilée avec clarté dans le ciel et j’ai été surprise par l’apparition d’une étoile filante. L’absence de nuages m’a permis d’observer les constellations Orion, Cassiopeia, La Grande Ourse ainsi que la planète Jupiter et l’étoile Antares.


JOUR 5

Lors du cinquième jour de mes vacances, j’ai quitté les Escoumins pour visiter un endroit un peu plus touristique : Tadoussac. 

Le ciel n’était pas des plus attrayants, mais je me suis distraite avec un incroyable plat de linguine végane aux edamames. Mes papilles gustatives ne risquent pas de l’oublier de si tôt !

De retour aux Escousmins, j’ai été émerveillée par les teintes que l’eau avait prises sous la lueur du coucher de soleil. Elle ressemblait à un nectar étrange, presque toxique selon son allure. 


JOUR 6

La journée suivante a été tranquille que ce soit au niveau du ciel ou de mes déplacements : à part une petite visite sur une autre plage rocheuse, je suis restée à la maison sous un ciel bleu éclatant.

Je vous laisse deviner l’identité de la créature aperçue à gauche sur la photo : est-ce un oiseau, une baleine ou un insecte ?


JOUR 7

Mon dernier vrai jour de vacances m’a offert deux découvertes : un magnifique oursin vert presque intact, trouvé parmi les vestiges de la marée haute, ainsi qu’un autre arc-en-ciel double.

La deuxième boucle n’apparaît pas avec clarté sur ma photo, mais elle était bien visible en personne. 


JOUR 8

Ce n’est pas avec regret que j’ai quitté les Escoumins lors du dernier jour, car j’étais heureuse de retrouver mon chat à la maison, mais je suis partie en ayant l’impression de me défaire d’un ami qui m’avait pointé des merveilles du doigt toute au long de la semaine. Je savais que le ciel allait me suivre jusqu’à Montréal, sauf que je savais également qu’il ne s’ouvrirait plus à moi de la même façon. Le dernier ciel des Escoumins auquel j’ai assisté est celui-ci, une étendue bleue et ensoleillée pour accueillir la matinée. Son horizon dégagé me manque déjà !


Cette escapade était mon premier véritable voyage en neuf ans. La dernière fois que j’étais partie à l’aventure de cette façon, ma passion pour le ciel ne s’était pas encore manifestée. J’ai donc pris le temps d’apprécier chaque nuage qui m’était présenté et j’ai vu la différence entre un voyage guidé par le ciel plutôt que par mes pas.

Voilà ce qui conclut mes huit jours sous le ciel des Escoumins. 

 

5 réflexions au sujet de « 8 jours sous le ciel de la Côte-Nord »

  1. Wow!! Quel beau voyage Mamaki! Merci de le partager. Ça fait du bien de te lire. Mini correction si tu veux à apporter à une photo: ce n’est pas un dollar des sables que tu as trouvé mais bien un oursin vert qui a perdu ces épines. Chaque bosse correspond au support ou se trouvait une épine. je te met une image en lien https://www.amareebasse.com/products/specimens-signee-oursin

    Un dollar des sables ou appelé oursin plat ressemble à ceci:https://www.amareebasse.com/products/specimens-signee-dollar-de-sable

    Très contente que tu as pu faire ce beau voyage. Il faudrait que tu me montre comment reconnaitre les étoiles un jour!

    xx

Laisser un commentaire