[Astronomie] L’autobiographie d’un astronaute accompli

En 2015, deux astronautes ont décidé de passer une année entière dans l’espace, un accomplissement qui n’avait auparavant jamais été réalisé. L’un d’entre eux était Scott Kelly. Dans son autobiographie, l’Américain détaille son séjour prolongé sur la Station Spatiale Internationale (SSI) et fait voyager le lecteur avec lui, transformant Endurance en une aventure passionnante et riche en informations. Aujourd’hui, je vous partage trois faits reliés à l’espace que j’ignorais avant de faire cette lecture.


1. L’exposition aux radiations cosmiques

Sans la présence de l’atmosphère pour les protéger, les astronautes sont exposés à une plus grande quantité de radiations que les habitants de la Terre. C’est un problème qui doit être considéré dans toutes les explorations spatiales et qui représente un obstacle majeur à affronter avant de pouvoir envoyer des humains sur Mars. En lisant Endurance, j’ai découvert que cette peur n’était pas exagérée : rien qu’en étant sur la Station Spatiale Internationale (SSI), les astronautes sont exposés à 30 fois plus de radiations par jour. C’est l’équivalent de recevoir une dizaine de rayons X sur le torse quotidiennement, ce qui augmente considérablement les chances d’avoir le cancer. L’espace est un lieu si dangereux que même revenus sur Terre, les astronautes souffrent encore les effets de leur(s) voyage(s). Ce point m’amène à ma deuxième découverte.


2. Une conséquence immédiate des radiations

Lorsque Scott Kelly raconte ses premières nuits dans l’SSI, il décrit un phénomène qui se produit au moment de s’endormir : les paupières fermées, il voit souvent des ondes lumineuses. Celles-ci n’ont pas toujours la même forme et sont un rappel effrayant des fortes radiations qui traversent son crâne en permanence. Les scientifiques ne comprennent pas encore pourquoi certains astronautes peuvent les apercevoir : il ne s’agit pas d’une vraie lumière, ce sont seulement des particules radioactives. Ces ondes sont un spectacle auquel les astronautes doivent s’habituer au cours de leur mission et leur existence représente un des nombreux mystères de l’espace à résoudre.


3. Les contradictions de la NASA

La NASA est une organisation qui gère des milliards de dollars et qui est responsable de la vie de centaines d’astronautes. Ce grand devoir résulte en de nombreux protocoles très stricts qui sont imposés pour que tout se déroule comme prévu, les écarts de règles étant rarement acceptés.

Scott Kelly partage qu’avant de partir en mission, il est obligé de saluer sa famille à travers une vitre pour ne risquer aucune contamination. Pourtant, au milieu du trajet pour se rendre à la capsule SOYUZ, les astronautes ont la permission de s’arrêter en route pour uriner sur la roue arrière droite du véhicule, exposant alors leur habit désinfecté aux microbes du désert. C’est ce que Yuri Gagarin avait fait avant de devenir le premier homme à aller dans l’espace, alors il est considéré malchanceux de ne pas se plier au rituel. Même les femmes apportent un échantillon de leur urine pour le verser — l’habit ne leur permet pas de le faire elles-mêmes. Bien que la NASA accorde une grande importance au respect des règles, elle n’hésite pas à les désobéir pour honorer les superstitions de l’équipe.


J’ai choisi d’intégrer seulement trois faits à cet article pour ne pas gâcher la lecture de ceux qui souhaiteraient découvrir l’autobiographie de Scott Kelly. Endurance a été l’une de mes expériences littéraires les plus intéressantes et je pense que tout le monde — même ceux qui ne sont pas familiers avec l’astronomie — devrait la vivre. Les astronautes n’explorent pas seulement l’espace, mais aussi les capacités et les limites de l’être humain. Cette oeuvre n’a fait qu’agrandir mon admiration pour ceux qui réussissent à emprunter ce chemin.

 

Visitez le site web de Scott Kelly : www.scottkelly.com
Achetez Endurance sur Amazon : www.amazon.com

Laisser un commentaire