Critiques rapides : 8 novembre 2017

Oeuvres discutées dans cet article :

  • Funérarium par Brigitte Aubert
  • Totale Eclipse par Liz Rigbey


Funérarium par Brigitte Aubert

Le métier de Chib Moreno consiste à empailler les animaux de personnes riches qui souhaitent immortaliser leur être cher. La morbidité de son travail atteint un niveau supérieur lorsqu’une dame vient le voir avec une demande choquante : empailler sa jeune fille qui est décédée récemment. Cette requête lui donnera accès aux coulisses d’une famille bien dangereuse, ciblée par la menace de la mort…

Funérarium a été une lecture idéale pour l’atmosphère sombre du mois d’octobre. Fidèle à son genre littéraire « thriller », le récit progressait rapidement et gagnait en intensité au fil des chapitres. Je pense que le suspense aurait pu être un peu plus prononcé, mais c’était tout de même une histoire entraînante : j’avais constamment envie d’aller ouvrir le roman pour en découvrir la suite. Cela est dû en partie aux personnages intrigants qui peuplent le livre. Ils étaient assez nombreux, ce qui pouvait être mélangeant au départ, mais toutes leurs caractéristiques et conversations m’ont semblé vivement distinctes. J’éprouvais de l’affection pour chaque visage et j’ai eu du plaisir à observer les évolutions de chaque relation. Bien que de nombreux personnages aient été accusés à travers le récit, je n’ai jamais été certaine de la culpabilité — ou de l’innocence — de qui que ce soit. La fin m’a donc été une totale surprise, même si j’ai trouvé qu’elle était un peu chaotique et confuse. C’est pour cette raison que le roman n’atteint pas la note parfaite à mes yeux.


Totale Eclipse par Liz Rigbey

Toutes les preuves semblent pointer vers Julia : est-elle réellement coupable d’avoir tué son mari et sa belle-fille ? L’astronome Lomax, tombé sous le charme de l’accusée, décide de faire son possible pour résoudre cette enquête et prouver l’innocence de Julia.

Je me suis lancée dans ce roman parce que je pensais qu’il s’agissait d’une histoire principalement liée à l’astronomie. Ce n’était pas le cas, mais ma déception n’a pas été très grande : je me suis vite concentrée sur l’intrigue du livre. Je ne sais pas si je peux considérer Totale Eclipse comme un suspense poignant. La plupart du temps, je continuais ma lecture parce que j’étais surtout intriguée à savoir si Lomax était totalement aveuglé par l’amour ou pas. C’est certainement de cette manière que Liz Rigbey le dépeint : il connaît Julia depuis à peine quelques jours et est pourtant convaincu de son innocence, malgré tous les secrets que la demoiselle cherche à dissimuler. Même si le comportement de l’astronome est agaçant, il a été ma principale source d’intérêt. Plus le roman avançait, plus je souhaitais que Julia soit bel et bien la coupable. La révélation finale de Totale Eclipse était un scénario que j’avais déjà imaginé pendant ma lecture, mais ma surprise a tout de même été grande. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’une bonne conclusion pour cette histoire.

Laisser un commentaire