Deux ans sous le ciel

Le 29 août 2016 est la date où j’ai entamé mon projet de publier hebdomadairement sur ce blogue.
Le 29 août 2018 est la date où celui-ci se termine.

Depuis deux ans, Sous le ciel détient la priorité de mon écriture quotidienne. 104 articles : j’ai réussi mon défi de poster un article tous les mercredis, et ce, sans un seul retard ou oubli. J’ai dû mettre de côté plusieurs projets littéraires pour y arriver. Désormais, il est temps de détrôner ce blogue et de léguer la couronne à la composition de mon premier roman.

Je ne regrette en aucun cas ce sacrifice. Ce blogue m’a permis de développer la plus solide des disciplines : celle qui ne dépend pas d’une école ou d’un supérieur. Chaque semaine, j’ai créé un article alors que rien ne me l’imposait. J’ai passé des heures à écrire des textes que peu de gens liraient. Et si j’avais à tout recommencer, je ne le ferais pas autrement.

Merci à tous ceux qui visitent Sous le cielJe n’abandonne pas ce blogue. J’adore écrire des articles et je continuerai à le faire. Cependant, mes publications n’obéiront plus à un horaire déterminé à l’avance, et par conséquent, ne seront plus aussi fréquentes.


Lorsque j’ai lancé Sous le ciel, mon objectif était de remplir une seule année entière de publications hebdomadaires. Je souhaitais créer une sorte de porte-folio qui développerait à la fois ma discipline et ma capacité à produire des articles de qualité, généralement entre 500 et 1200 mots. Passé ce seuil d’un an, j’aurais réussi. C’est ce qui est arrivé (voir : Un an sous le ciel).

Au cours des douze premiers mois de ce blogue, c’est la pensée « Un mercredi de plus et je serai libre d’arrêter » qui m’a poussée à relever le défi. Cette deuxième année s’est montrée beaucoup plus facile. Dès le début de 2018, je me suis imposée une avance considérable dans mes articles  — parfois jusqu’à cinq textes prêts à être postés. J’ai pu alors véritablement apprécier l’expérience de ce blogue. La décision d’arrêter la publication hebdomadaire a seulement été prise dans les récentes semaines, car avant cela, je me voyais entamer une troisième année sans problème.

Je pense que c’est mon aise qui m’a fait réaliser que j’avais le droit de passer à autre chose, désormais. Mes nombreux mercredis d’avance étaient la preuve que j’avais enfin réussi à générer les qualités qui m’étaient manquantes au lancement de mon blogue : la discipline, l’effort, la motivation. Si mes difficultés de la première année avaient persisté au cours de la deuxième, j’aurais continué la publication hebdomadaire, car cela aurait signifié que je n’étais toujours pas prête à me lancer dans un plus gros projet.

Mais aujourd’hui, je considère que je le suis.

Cela fait bientôt trois ans que je travaille sur un roman. Un roman qui me tient énormément à coeur, mais qui n’a jamais pu pleinement recevoir l’attention qu’il méritait. J’ai choisi de concentrer mes efforts vers la construction d’un blogue parce qu’en rédigeant mon récit, j’ai compris que je ne me faisais pas confiance pour le terminer. Toute ma vie, j’ai entamé des idées et des projets sans jamais leur donner une fin. Je savais que ce serait également le cas avec mon roman — sauf si d’abord, j’apprenais à remplir mes engagements. Je me suis donc forcée à tout mettre de côté pour dédier toute mon énergie littéraire à Sous le ciel. En ce 29 août 2018, j’ai rempli ma promesse. Je peux maintenant m’y replonger avec la discipline qui m’était autrefois manquante.

À l’heure actuelle, quelques milliers de mots croupissent dans un coin. J’ai très hâte d’aller leur redonner vie. Cette fois-ci, je m’y attaque avec une arme nouvelle : la certitude que je suis capable d’y arriver. Ce moment est celui que j’attends depuis bien longtemps.

Il n’y aura plus d’articles tous les mercredis, mais le blogue conservera son activité. Vous pourrez y lire un contenu similaire à celui que vous avez pu retrouver jusqu’à présent, et j’ai l’intention de publier des Chroniques d’écriture un peu plus fréquemment pour que vous puissiez suivre la progression de mon roman.

Encore une fois, merci à tous ceux qui encouragent mon blogue en le visitant, en le commentant ou en s’y abonnant. Pour s’assurer de ne manquer aucune publication future, posez un j’aime sur la page Facebook de Sous le ciel !

(Je profite de cette occasion pour mentionner que la plateforme WordPress du blogue rencontre des problèmes avec les abonnements par mail, alors si vous ne recevez pas de message de confirmation, c’est que le site ne reconnaît malheureusement pas votre adresse.)

3 réflexions au sujet de « Deux ans sous le ciel »

  1. Ping : Chronique d’écriture : 22 octobre 2018 | Sous le ciel

  2. Ping : Favoris du mois : Août 2018 | Sous le ciel

  3. Bravo Mamaki pour ton blogue et ton assiduité!! Vraiment inspirant! Tout mon encouragement pour l’écriture de ton roman. Très hâte de te lire!!! xx

Répondre à Lamshe Annuler la réponse.