Lectures de 2016 (1ère partie)

En 2015, je m’étais fait la résolution de reprendre un rythme de lecture quotidien ; j’avais terminé l’année avec 24 romans lus. Cette réussite m’ayant motivée à lire encore plus, j’avais décidé que de lire 30 oeuvres littéraires dans l’année 2016. Nous sommes le 21 décembre et j’ai à ce jour lu 55 romans — près du triple de l’année dernière !

Je vous parle aujourd’hui des livres que j’ai pu découvrir tout au long de cette année. Ils ne seront pas tous discutés dans cet article puisqu’autrement, je serais encore en train de le rédiger en 2017… J’ai cependant dressé une liste de toutes mes lectures en les classant dans quatre catégories différentes : celles qui ont été marquantes, agréables, fades et à oublier. Continuez votre lecture pour les découvrir !

Peut-être avons-nous des lectures communes cette année ?


(Sans ordre particulier)

Lectures marquantes
  • Chroniques de l’oiseau à ressort, par Haruki Murakami
  • 13 ½, par Nevada Barr
  • Après le tremblement de terre, par Haruki Murakami
  • Ça fait rêver, par Sylvie Overnoy
  • Lolita, par Nabokov Vladimir
  • Le Parfum, par Patrick Süskind
  • Le vrai monde, par Natsuo Kirino

Lectures agréables
  • L’autoportrait de l’auteur en coureur de fond, par Haruki Murakami
  • L’incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage, par Haruki Murakami
  • Ring (3 tomes lus), par Kôji Suzuki
  • La fille du train, par Paula Hawkins
  • La ferme des animaux, par George Orwell
  • Phobos (2 tomes lus), par Victor Dixen
  • La chambre bleue, par Georges Simenon
  • Les fragmentés (4 tomes lus), par Neal Shusterman
  • Succubus (3 tomes lus), par Richelle Mead
  • L’éléphant s’évapore, par Haruki Murakami
  • Carrie, par Stephen King
  • Des enfants trop parfaits, par Peter James
  • The Shining, par Stephen King
  • Un café pour deux, par Deborah Smith
  • Les neiges de l’exil, par Lian Hearn
  • Les attaques de la boulangerie, par Haruki Murakami
  • L’histoire d’Helen Keller, par Lorena A. Hickok
  • Carnets noirs, par Stephen King

Lectures fades
  • La 5ème vague (2 tomes lus), par Rick Yancey
  • Minuit 4, par Stephen King
  • Addict, par Jeanne Ryan
  • Glow (3 tomes lus), par Amy Kathleen Ryan
  • L’abatteur, par Franz-Olivier Giesbert
  • Feed, par Mira Grant
  • L’île de Tokyo, par Natsuo Kirino
  • La mémoire de l’eau, par Ying Chen

Lectures à oublier
  • Insoumise (3 tomes lus), par Ally Condie
  • Que sonne l’heure, par Peter James
  • Pulsation, par Patrick Carman
  • Geek Girl, par Holly Smale
  • Une victime idéale, par Val McDermid
  • Soeurs de sang, par Richelle Mead
  • Viral, par Kathy Reichs
  • Klepto, par Lori Weber
  • Embrouille en Provence, par Peter Mayle

Puisqu’une simple liste me semblait peu intéressante, j’ai décidé de faire une courte critique de quelques romans lus cette année. 5 sur 55, ça n’est pas beaucoup, alors vous pouvez vous attendre à d’autres articles en 2017 concernant mes lectures de 2016. Pour le moment, voici celles que j’ai choisi de commenter !

13 ½

Ma première lecture de 2016. Le hasard m’a fait piger 13 ½ au travers des rayons de ma bibliothèque, et bien que sa pochette m’ait semblé très peu inspirante, j’y ai découvert une oeuvre tout à fait prenante et surprenante. Le livre aborde de nombreux sujets sombres de façon très habile et réussit à nous plonger dans l’histoire sans qu’on se doute de ce qui peut bien nous attendre par la suite… Je m’abstiendrai de décrire cette oeuvre en profondeur puisque le moindre détail superflu pourrait ruiner l’étonnement qui vous attend à la fin du roman, mais sachez ceci : 13 ½ est un roman que je recommande.

La 5ème vague

J’ai le rituel de lire tous les livres pour lesquels un film — que j’ai l’intention de voir — est planifié. Puisque la 5ème vague concernait la science-fiction et les extraterrestres, j’ai assumé que ce roman devait être pour moi. L’était-il ? Non, pas vraiment. La 5ème vague est une étrange lecture… J’ai été poussée tout au long du roman à vouloir connaître la suite de l’histoire, mais seulement parce que le sort des personnages secondaires m’importait. L’héroïne principale — et son amant — m’ont été d’un ennui et d’un désintérêt inimaginables. Le roman n’a aucunement réussi à me faire croire en leur amour inhabituel, ce qui a rendu toutes leurs scènes fades — scènes qui, malheureusement, occupent une grosse partie de l’histoire. Néanmoins, comme je l’ai mentionné plus tôt, La 5ème vague se démarque (presque) à travers les autres personnages que le roman nous donne l’opportunité de rencontrer. Rapidement, j’en suis venue à maudire les chapitres où était inclue Cassie, le centre de l’histoire. Mais bon, au final, je ne considère pas avoir souffert de cette lecture ; elle n’était cependant ni mémorable, ni à recommander.

Chroniques de l’oiseau à ressort

Un autre chef-d’oeuvre provenant de la plume d’Haruki Murakami. Le roman Chroniques de l’oiseau à ressort est l’une de mes lectures les plus marquantes de 2016. Comme pour toutes les oeuvres de cet auteur, l’histoire ne peut se résumer ou même se décrire. Néanmoins, sachez que si vous plongez dans ce livre, il est fort probable que vous en ressortiez ébranlés, d’une façon ou d’une autre. À recommander, et à relire.

Ring (Trilogie intégrale)

Ring traînait sur ma bibliothèque depuis deux ans déjà lorsque je me suis convaincue de le débuter. Bien que cette oeuvre soit mondialement reconnue, que ce soit pour sa forme littéraire ou cinématographique, je n’avais aucune idée de ce qui m’attendait au travers de ses pages. La première partie de la trilogie — soit le premier tome — m’a assez plu. J’ai apprécié le rythme de l’histoire et ses personnages, mais je ne considérais pas en avoir été marquée. J’ai tout de même continué ma lecture et j’ai alors complètement été sidérée par l’ingéniosité du deuxième tome, suivie par l’incroyable surprise du troisième. Si vous réussissez à passer au travers de la première partie, Ring est une lecture que je recommande à tous.

La fille du train

Légère déception pour ce roman. Après avoir lu son premier chapitre, je croyais être face à une oeuvre qui allait me surprendre et me clouer à ma chaise jusqu’à ce que je l’aie terminé. Ça n’a pas exactement eu cet effet-là. J’ai bel et bien lu La fille du train en une traite, mais pas parce que j’étais trop absorbée dans l’histoire : j’avais simplement hâte qu’elle finisse. L’intrigue a connu quelques moments intéressants, je l’admets, et le récit progresse à un bon rythme… mais j’ai pu prédire la fin avant d’atteindre la moitié du roman. J’ai donc lu la suite de façon précipitée parce que je peinais à croire qu’une oeuvre si acclamée par les médias m’offrirait une résolution qui me semblait déjà évidente. Hélas, j’avais raison. Malgré tout, je pense avoir tout de même réussi à apprécier La fille du train puisque même en ayant deviné la fin, je suis restée intéressée par ma lecture. Une lecture qui est à la fois lourde et légère.


Voilà ce qui résume mon bilan littéraire de l’année ! J’ai fait plusieurs agréables découvertes à travers ces 55 lectures, mais mon total de coups de coeur en reste tout de même décevant. J’espère faire la rencontre de nombreuses oeuvres passionnantes en 2017 — si vous avez des recommandations à me faire, je suis prête à les prendre en note !

4 réflexions au sujet de « Lectures de 2016 (1ère partie) »

  1. Ping : Mes lectures en 2017 | Sous le ciel

  2. Ping : Un regard sur les dystopies | Sous le ciel

  3. Ping : Lectures de 2016 (2ème partie) | Sous le ciel

Laisser un commentaire