Mes lectures en 2018 (2ème partie)

Cet article est la deuxième partie de mon bilan littéraire pour l’année 2018. Si vous n’avez pas lu ma publication précédente, je vous invite à y jeter un coup d’oeil en cliquant ici.

Voici la liste des dix oeuvres qui seront discutées dans cet article :

  • Trauma Room Two par Philip Allen Green
  • Dix millions d’étoiles par Robin Roe
  • Canicule par Jane Harper
  • Sadie par Courtney Summers
  • La saison des feux par Celeste Ng
  • Apollo 8 par Jeffrey Kluger
  • Impostors par Scott Westerfeld
  • Putain par Nelly Arcan
  • Nos baisers sous la neige par Karen Swan
  • Marche ou crève par Richard Bachman/Stephen King


Genres : Non-fiction, médical, nouvelles.
Résumé : Médecin d’urgence depuis 15 ans, le docteur Green partage ses expériences les plus marquantes.
Lu en… anglais.
Je recommande cette oeuvre à… tout le monde.

Cette collection de nouvelles a été l’une de mes plus belles surprises cette année. Je n’avais jamais lu de non-fiction médicale auparavant, alors j’étais curieuse de voir si ce genre pouvait me plaire. Si toutes les oeuvres de cette catégorie sont comme Trauma Room Two, la réponse est oui. J’ai été profondément touchée par les scènes dépeintes dans chaque nouvelle. L’auteur y raconte ses expériences en utilisant la plus sublime des poésies : celle qui repose directement sur le vécu. Chaque phrase semble avoir été bâtie sur des années de réflexion.

    


Genres : Fiction, contemporain, jeune adulte.
Résumé : Une histoire d’amitié hors du commun entre deux garçons que tout oppose.
Lu en… anglais (français disponible).
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui veulent une oeuvre difficile à digérer.

J’ignore à quel genre de public s’adresse ce roman. Son ton est enfantin, mais ses scènes de violence sont aussi explicites que celles retrouvées dans un roman adulte. J’ai terminé cette oeuvre il y a plusieurs mois et je suis toujours aussi indécise à ce sujet. En ce qui concerne son histoire, j’ai été étonnée de l’apprécier autant. Je m’attendais à une roman générique exposant une amitié qui se transforme en amour, mais la romance ne s’est jamais manifestée. Enfin un résumé fidèle au récit ! Malheureusement, le livre se termine avec une conclusion assez ridicule qui fait déshonneur au sérieux des derniers chapitres.

    


Genres : Fiction, policier, adulte.
Résumé : Qui a vraiment tué la famille Hadler ? Un meurtre-suicide met en émoi une petite communauté rurale de l’Australie.
Lu en… français.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui aiment les enquêtes familiales.

Il m’arrive très souvent de m’aventurer dans un roman sans en lire le résumé. Dans ce cas-ci, j’étais certaine d’avoir choisi une histoire apocalyptique mettant en scène une canicule mortelle. À ma grande surprise, il s’agissait plutôt d’une enquête policière, la chaleur du pays n’étant qu’un simple détail. Cette découverte m’a un peu déçue, mais pas arrêtée : je ne refuse jamais un bon thriller. Canicule l’était-il ? Peut-être. J’ai trouvé que le rythme du récit était lent, provoquant une perte graduelle d’intérêt de ma part, mais la finale était excellente. En lisant les derniers chapitres, j’ai eu envie de les coller sur mes thrillers préférés de l’année qui se concluaient terriblement mal. Cependant, cette histoire demeure peu mémorable pour moi. Si son résumé vous intéresse, je vous encourage néanmoins à vous y plonger, car il est possible que mon appréciation ait été influencée par mes attentes initiales de science-fiction.

    


Genres : Non-fiction, astronomie, biographie.
Résumé : En 1969, trois astronautes étaient à bord de la première fusée à quitter l’orbite de la Terre, rejoindre la lune et revenir sains et saufs à la maison.
Lu en… anglais.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui sont intéressés par l’histoire de la NASA.

Pour les passionnés d’astronomie, de fusées et de la lune, cette oeuvre est une bonne lecture. Pour ceux qui cherchent un livre entièrement dédié à la mission Apollo 8, je crains bien que vous ne soyez déçus. Sa première moitié détaille tout le processus précédant la première orbite lunaire de l’Homme ; des informations bien intéressantes, certes, mais pas directement reliées au sujet principal du roman. Il m’a semblé un peu étrange d’avoir à lire 150 pages avant de plonger dans l’univers d’Apollo 8. Cependant, j’ai été divertie par le ton humoristique de l’auteur et charmée par la passion qu’il portait pour la mission.

    


Genres : Fiction, mystère, jeune adulte. Résumé : Une fille disparue en quête de la vengeance. Un podcast qui suit les indices qu’elle a laissés derrière elle.
Lu en… anglais.
Je recommande cette oeuvre à… tout le monde.

Dès sa sortie, Sadie est devenu un coup de coeur de l’année pour des milliers de personnes dans le monde. Je n’étais pas certaine d’apprécier le récit autant que les autres, mais il semblerait que Courtney Summers soit une sorcière et qu’elle m’ait ensorcelée aussi. Cette oeuvre n’est pas ma plus belle lecture de 2018, mais elle est proche de l’être. Pour moi, Sadie est l’exemple parfait d’une oeuvre jeune adulte qui sait plaire autant aux adolescents qu’aux adultes. Son récit est original, enivrant et aussi bien développé que ses personnages. Je suis contente d’avoir ajouté un autre titre sur ma liste de livres jeunesse qui sont de haute qualité. Il n’y en a pas assez.

    


Genres : Fiction, contemporain.
Résumé : Tout le monde en parlait cet été-là : comment Isabelle, la plus jeune des Richardson, s’était enfuie après avoir brûlé leur maison.
Lu en… français.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui aiment le développement de personnages.

Solide oeuvre. La saison des feux n’est pas un récit d’action, mais je l’ai lu avec une faim surprenante. Passé le seuil des cinquante premières pages, j’ai commencé à être hypnotisée par l’évolution de chaque personnage. La fin de l’histoire était annoncée dès son premier chapitre, et pourtant, ma progression se faisait avec beaucoup de curiosité. J’aurais donné une note parfaite à cette oeuvre si cela n’avait pas été des quelques stéréotypes qu’elle recueillait ainsi que de son départ un peu lent. Même avec ses défauts, La saison des feux m’a définitivement marquée à jamais.

    


Genres : Science-fiction, jeune adulte.
Résumé : Frey est le double secret de sa jumelle, Rafi. Depuis sa naissance, elle ne vit que dans un seul but : protéger sa soeur.
Lu en… anglais.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui ont envie d’une science-fiction légère.

Dès que Scott Westerfeld a annoncé qu’il planifiait d’ajouter quatre autres romans à sa célèbre saga Uglies, un de mes plus grands coups de coeur littéraires, je me suis sentie à la fois ravie et terrifiée. J’étais heureuse de pouvoir me replonger dans cet univers passionnant, mais j’avais détesté la plus récente oeuvre de l’auteur (« Afterworlds ») et je craignais d’être déçue à nouveau. À mon grand soulagement, j’ai été capable d’apprécier le récit avec un enthousiasme similaire à celui que j’avais dans le passé. Je pense que j’aurais donné cinq étoiles à Impostors si je l’avais lu au même âge que lors du début de la série. J’ai été capable de m’intéresser à l’histoire même si elle était menée par des personnages qui n’existaient pas auparavant, mais j’ai trouvé que la romance prenait un peu trop les devants dans la deuxième partie. Vous ne savez pas à quel point je suis contente de ne pas avoir plus de défauts à vous partager ! J’ai hâte de voir si les prochains tomes exploreront plus profondément les concepts d’autrefois.

    


Genres : Fiction, érotisme, adulte.
Résumé : Une prostituée patiente entre deux clients. L’attente se nourrit du souvenir : une famille dévote, une mère absente et un père distrait.
Lu en… français.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui aiment les oeuvres difficiles à lire.

Putain est un roman d’une qualité particulière. Son récit n’obéit à aucune règle de la littérature : il n’est qu’un ruisseau de pensées qui jamais ne cesse de couler, enchaînant virgule après virgule, laissant souvent passer des pages entières avant qu’un seul point soit retrouvé. L’écriture de Nelly Arcan est lourde, épuisante, mais magnifique également. Ses longs paragraphes et son vocabulaire répétitif m’ont presque poussée à abandonner le navire. Mais entre les vagues, j’ai aperçu quelques fois un éclat de génie, et ce sont ces perles rares qui m’ont permis de rester à bord. J’aurais souhaité apprécier Putain beaucoup plus. Si j’avais été capable de supporter son style littéraire, peut-être aurais-je pu alors profité de la richesse qui se cachait en dessous. Je n’ai pas réussi.

    


Genres : Fiction, romance, chick-lit, Noël.
Résumé : Alors qu’Allegra vient de négocier le plus gros contrat de sa carrière, elle reçoit un coup de fil de la police : le corps de son ancêtre vient d’être retrouver dans les glaces.
Lu en… français.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui cherchent une lecture pour les vacances de Noël.

J’ai ouvert ce livre en pensant y découvrir une romance de 500 pages, mais j’ai rapidement réalisé que mon impression avait été trompeuse. Nos baisers sous la neige touche à de nombreux sujets : déterrer les secrets d’une famille brisée, avoir du succès dans le monde des affaires en tant que femme ainsi que plusieurs autres aspects de la vie. En fin de compte, seulement 10% du roman a été consacré à l’amour. J’imagine que certains lecteurs en ont été déçus. De mon côté, j’ai bien apprécié ma lecture, bien que j’aie trouvé que le récit tentait d’explorer trop de chemins à la fois. J’ai eu l’impression de lire trois histoires complètement différentes écrasées dans un même livre. Chaque aspect était intéressait, mais si on me demandait de résumer le récit en général, j’aurais beaucoup de mal à répondre. Une femme qui tente de survivre dans une industrie dominée par les hommes ? Deux soeurs à la quête de réponses sur la vie de leur grand-mère ? Une histoire d’amour peu approfondie ?

    


Genres : Fiction, horreur.
Résumé : Mieux que le marathon… la Longue Marche. Cent concurrents au départ, un seul à l’arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête. Marche ou crève.
Lu en… français.
Je recommande cette oeuvre à… ceux qui sont intéressés par la folie humaine.

Avez-vous déjà lu un roman qui, plus vous y repensez, plus vous semble excellent ? J’ai donné quatre étoiles à Marche ou crève quelques minutes après en avoir terminé la lecture, mais si je me basais sur le souvenir que j’en ai actuellement, je lui en donnerais cinq. Tous les livres de Stephen King me marquent d’une certaine façon ; celui-ci continue à me revenir en tête presque quotidiennement. J’ai adoré les personnages, l’atmosphère, les dialogues, l’idée. Le seul défaut réside en la fin du récit qui aurait pu être un peu plus développée, mais je pardonne totalement ce choix. Ce livre m’a fait perdre la tête.

     (Bonus : )


Voilà qui conclut mes lectures en 2018. Quels ont été vos romans favoris cette année ? Y a-t-il des titres que vous planifiez de lire en 2019 ?

Une réflexion au sujet de « Mes lectures en 2018 (2ème partie) »

Laisser un commentaire