[Roman] Les Déconnectés par Neal Shusterman

blog3

CRITIQUE DU PREMIER TOME ICI

(Ne contient aucun spoiler important)

Trois mots : vite, la suite !

Partie I : Flot, contenu, style d’écriture.

Alors que le premier tome débutait dans une action presque immédiate et ne lâchait ce rythme qu’à la fin, Les Déconnectés n’a pas suivi la même route : on rencontre un début lent. Très lent. Pas nécessairement lourd, mais tout de même pas loin. Heureusement, l’auteur a décidé de démarquer encore plus de son premier roman, non seulement en transformant les derniers chapitres en course folle, mais aussi en réussissant ce qu’une finale devrait faire : nous donner envie de lire la suite.

Je dois avouer que les premières dizaines de pages m’ont fait douter du potentiel de ce roman. Tout comme Les Fragmentés, l’histoire commence par l’introduction de trois personnages qui ont été destinés à la fragmentation, d’une façon ou d’une autre. Leur rencontre tardive m’a donné l’impression que beaucoup plus de temps avait été concentré sur leur présentation plutôt que sur l’enchaînement de l’histoire, mais je ne saurais dire si c’était une illusion créée par mon ennui ou pas. (Plus de détails sur ce sujet dans la Partie II un peu plus bas.)

Le reste du livre pardonne son amorce. Mais alors là, entièrement ! La progression est très bien répartie entre les personnages principaux : Connor, Lev et Risa, avec l’introduction de Cam — j’en parlerai plus tard. Le momentum est bâti à travers le roman de façon habile, réussissant à apporter un impact puissant à la finale. Je n’avais qu’une envie : courir à la bibliothèque pour aller chercher le troisième tome !

J’ai beaucoup apprécié l’atmosphère appréhensive du roman, s’amplifiant en intensité au fil des pages. Nous voyons le complot venir, mais nous ne nous doutons pas de sa complexité ; tout déboule d’un coup lorsque plusieurs éléments sont révélés. Les Déconnectés nous laisse avec des questions plein la tête, et un besoin irrépressible de découvrir la suite.

Partie II : Personnages.

Alors, alors. Trois nouveaux personnages frais sortis du four !

J’ai mis un peu plus de temps à m’habituer et me rapprocher de ces personnages que je l’avais fait pour ceux du premier tome, Les Fragmentés. Cependant, je ne pense pas que le contraire ait été prévu : leur introduction était clairement dans l’optique d’apporter de nouveaux éléments à l’histoire, plutôt que de la mener. Il ne faisait aucun doute que cela restait le rôle de Connor, Risa et Lev.

Ces trois nouvelles personnalités semblent posséder leur propre singularité et rôle dans l’histoire, bien que j’aie été inquiétée par l’apparition d’un autre décimé. Néanmoins, chaque personnage est sur la voie de leur évolution finale d’ici la fin du roman.

~ Rufus Starkey, ou alors Roland junior. Admirant l’évadé d’Akron avec une réelle passion, il rencontre finalement le chemin de Connor, mais les rêves ne sont toujours pas fidèles à la réalité… Il devient alors son principal concurrent et complote méticuleusement tout au travers de l’histoire pour le renverser, ainsi que donner une place plus importante aux Refusés. Bien qu’il joue un rôle important dans l’action, ce personnage n’a cessé de me rappeler Roland.

~ Le premier être constitué à 99,4% de fragmentations, Camus Comprix. J’ai adoré suivre son évolution et je félicite l’auteur d’avoir pensé à son problème de communication qui le fait parler en expressions plutôt qu’en termes cohérents. Autrement, j’aurais eu de la difficulté à compatir rapidement avec lui. Cam consiste en un ajout fondamental pour définir l’originalité du monde dans lequel se déroule la trilogie.

~ Miracolina. Une décimée, tout comme Lev. Mais elle mettra beaucoup plus de temps à se libérer de ses idéaux et de son désir imperturbable à la fragmentation. À son apparition, j’ai craint un manque d’imagination de l’auteur, néanmoins elle a constitué en un élément clé au développement de notre cher Lev. J’espère la revoir dans le troisième tome.

Sans oublier la connaissance plus approfondie de Nelson, ex-Frag qui a tout perdu depuis son rôle dans la célèbre fuite de Connor Lassister ! Depuis, il ne ne vit que dans un seul but : le capturer et se faire transplanter ses yeux. Étrange, étrange obsession, mais l’auteur réussit à la rendre plausible à travers la folie du personnage.

Partie III : Conclusion.

J’ai adoré. Mes attentes pour ce roman étaient presqu’inexistantes puisque le premier tome ne m’avait pas spécialement touchée, mais je suis contente d’avoir poursuivi ma découverte de la saga. Il n’y a aucun doute : je me plongerai dans la lecture du troisième bientôt et cette fois-ci, j’y ai très hâte !

etwal2-1 etwal2-1 etwal2-1 etwal2-1 etwal2-1

Une réflexion au sujet de « [Roman] Les Déconnectés par Neal Shusterman »

  1. Ping : [Roman] Les Éclairés, de Neal Shusterman | Sous le ciel

Laisser un commentaire