Un regard sur les dystopies (2ème partie)

Une dystopie est un récit qui présente une société construite sur des principes qui nuisent à la liberté et au bonheur des habitants L’an dernier, j’ai publié un article qui comparait quatre oeuvres dystopiques afin de constater les similarités qui les reliaient. Puisqu’il existe des centaines de romans qui exploitent ce sujet et que je continue d’en lire fréquemment pour les analyser, j’ai décidé d’ajouter plusieurs parties à mon article original.

Aujourd’hui, je compare quatre de mes récentes lectures dystopiques :

  • Reboot par Amy Tintera
  • Partials par Dan Wells
  • Scythe par Neal Shusterman
  • Les Oubliés par Léna Jomahé

Continuer la lecture

[Critique] Station Eleven par Emily St. John Mandel

Station Eleven par Emily St. John Mandel

Quelques heures après la mort d’une célébrité Hollywood — crise du coeur en pleine scène de théâtre — le monde est changé à tout jamais par une pandémie foudroyante qui décime la civilisation. Seul un maigre nombre de survivants réussissent à y échapper, découvrant désormais une vie sans électricité, sans avions et sans espoir. Station Eleven jongle entre le passé et le présent, tissant un fil conducteur entre les quelques humains toujours vivants qui ont côtoyé l’acteur connu.

Cette critique ne contient aucun spoiler.

Continuer la lecture

[Roman] Les Éclairés, de Neal Shusterman

blog4

CRITIQUE DU PREMIER TOME ICI

CRITIQUE DU DEUXIÈME TOME ICI

(Légers spoilers)

Je me suis aventurée dans ce roman en croyant qu’il était le dernier tome d’une trilogie. Je m’attendais à ce que toutes mes questions soient répondues avant sa page finale, et à ce que je puisse considérer la série comme une trilogie dystopienne très réussie. Malheureusement, ça n’a pas été le cas…

…Heureusement, je me suis rendue compte qu’il s’agissait d’une saga et non d’une trilogie !! J’ai eu peur pendant plusieurs instants d’être face à la plus décevante fin d’une histoire qui m’avait jusqu’alors charmée.

Continuer la lecture

[Critique] Les Fragmentés par Neal Shusterman

blog2

(Ne contient aucun spoiler important)

Le roman Les Fragmentés raconte une réalité où, suite à de nombreuses guerres opposant les Pro-choix et les Pro-vie, un règlement a été mis en place afin que les deux côtés puissent passer un accord de paix. Ses détails peuvent être résumés en trois principaux points :

1) Il est interdit de mettre fin à la vie d’un enfant à partir de sa conception jusqu’à ses 13 ans.

2) De 13 à 18 ans, les parents peuvent décider de fragmenter l’enfant : un processus qui récupère chaque partie du corps et qui les greffe à ceux dans le besoin.

3) La fragmentation n’est plus possible dès l’instant où un enfant a atteint ses 18 ans.

Un contexte qui, bien qu’original, me faisait douter d’avoir un quelconque potentiel d’intrigue. Heureusement, j’avais tort !

Continuer la lecture